Initialement, les jalousies sont des lames en bois qui permettaient de faire rentrer la lumière dans un logis tout en préserver l’intimité des habitants. Puis, des jalousies en fenêtres vitrées ont vu le jour. Par rapport aux jalousies traditionnelles, celles à lames en verre répondent à une fonction supplémentaire, celle d’aérer lorsqu’elles sont ouvertes tout en protégeant des infractions.
Les fenêtres vitrées à jalousie sont ultra modernes et tranchent par rapport au côté plus rustique et authentique des volets à lames en bois.

Dans le positionnement quasi horizontal des lames de 6 mm d’épaisseur environ, elles permettent une visibilité accrue. Avec une ouverture maximale à 75 voire 80 degrés, donc proche d’un angle droit, elles s’effacent presque de la vue !
Question sécurité, les verres sont résistants aux chocs (900 joules en moyenne).

Les jalousies en verre peuvent être intéressantes dans une chambre. Les hôtes peuvent choisir de laisser la fenêtre ouverte sans risquer de voir un intrus s’immiscer dans la maison. Une moustiquaire peut également être installée afin de limiter l’entrée des insectes.
De plus, elles apportent davantage de lumière tout en préservant des regards extérieurs.

En hauteur dans une salle de bain par exemple, les jalousies permettent d’aérer la pièce et ainsi d’évacuer l’humidité dégagée par la vapeur d’eau sans être gêné par une fenêtre ouverte dans une pièce traditionnellement exiguë ni visible de l’extérieur.

Tout comme la salle de bain, l’installation de jalousies dans la cuisine facilite l’expulsion des odeurs de cuisson, mais sans pour autant remplacer les hottes aspirantes. Ce type de fenêtres permet aussi d’apporter davantage de lumière.

Finalement les fenêtres à jalousies sont séduisantes de part la luminosité qu’elle laisse rentrer et leur qualité d’aération mais elles ont 2 défauts majeurs :
elles sont fabriquées en simple vitrage ce qui est problématique pour les habitations qui sont dans des pays chauds ou froid.
A cela s’ajoute le fait qu’elles sont moins étanches qu’une vitre traditionnelle dû à la quantité de plaques de verre qu’elles comportent.