En architecture, la fenêtre est considéré comme une ouverture dans un mur, à la différence de la porte elle ne descend pas jusqu’au sol.

L’évolution de la fenêtre dans l’histoire


Au fil du temps, les fenêtres ont largement évolué jusqu’à celles que nous connaissons aujourd’hui.

A ses débuts, la fenêtre était dépourvue de vitre, sa fonction était de faire pénétrer la lumière au sein du bâtiment et symboliquement la volonté de donner une ouverture sur le monde sans être vu. Puis, le verre est apparu mais d’abord sans ouverture possible.

Les vitres de la fenêtre ont été translucides avant d’être transparentes. Ce fut du parchemin, de la toile huilée, du mica (famille de minéraux qui constitue le granite) avant de pouvoir être au XIV ème siècle plus généralement du verre ou du cristal. Au XVI ème siècle, le verre blanc fait son apparition en Europe et conquis les fenêtres.
Cependant, l’histoire nous montre que les Romains en Angleterre de 43 à 409 apr. J.-C. utilisaient déjà de petits morceaux de verre dans les fenêtres.
Entre 1066 à 1215 après J.-C., le verre au fenêtre apparaît au sein des églises et châteaux.
Vers 1216-1398 après J.-C., l’architecture religieuse gothique donne une installation de fenêtres de plus petites tailles et en plomb.
Durant la période grégorienne et victorienne (1714-1901), la taille des fenêtres n’a cessé d’augmenter pour ensuite se propager largement au sein des logements domestiques.
Le verre acrylique (le verre des dômes d’éclairage zénithal dans les garages ou dans les montées d’escalier) et le verre des fenêtres arquées modernes arrivent au milieu du xxe siècle.
Le cadre en bois était de rigueur et ce matériau gonflant avec l’humidité assurait une étanchéité naturelle.

Aujourd’hui les fenêtres sont en tous matériaux bois, fer, PVC, aluminium. Les vitrages gagnent en épaisseur, double, triple et les joints ne manquent pas.

Bref, l’histoire de la fenêtre a beaucoup changé et Harmonie Fenêtres est là pour vous offrir le meilleur en fonction de vos besoins !