Pour lutter contre la condensation d’une fenêtre, il convient de comprendre d’abord quels sont les facteurs qui y contribue.

La variation de températures

Les fenêtres à double vitrage sont d’apparences stables, mais en réalité elles subissent un cycle quotidien d’expansion et de contraction causé par le pompage solaire. Lorsque les rayons du soleil chauffent l’espace entre les vitres, ils réchauffent le gaz qui se dilate, ce qui augmente la pression dans l’espace entre les vitres. La nuit, la fenêtre se refroidit et l’espace entre les vitres se contracte. Ce mouvement agit comme le soufflet d’une forge et s’appelle le pompage thermique.

La dégradation du joint d’étanchéité

Avec le temps, le joint d’étanchéité va subir une contrainte à cause des variations constantes de pression dues au pompage thermique. Eventuellement, de petites fractures vont se développer dans le joint qui vont progressivement croître, ce qui permettra à des quantités d’air de plus en plus importantes de s’infiltrer et de fuir de l’espace se trouvant entre les vitres.

L’exposition au sud du logement

Les fenêtres se trouvant du côté ensoleillé de la maison vont subir de plus grandes variations de températures, conduisant à plus de pompage thermique, de plus grandes contraintes sur les joints et des taux de défaillance plus élevés.

Les cadres de fenêtres en vinyle

Les cadres de fenêtres en vinyle ont un coefficient d’expansion plus élevé ce qui veut dire qu’il y a, sur le long terme, des contraintes plus importantes sur les doubles vitrages ainsi qu’un taux de défaillance plus élevé. Parfois, le lot de fenêtre va être défectueux, c’est-à-dire l’ensemble de la production de fenêtres, en particulier les fenêtres en vinyle. Ceci veut dire que les joints d’étanchéité des vitrages ont été fabriqués avec de petits défauts qui vont être la cause de la détérioration prématurée de la fenêtre.

Est-il possible de vérifier ses fenêtres en amont ?

La condensation n’est pas toujours visible. Si la détérioration est récente, il ne sera pas évident de savoir que la fenêtre est endommagée puisque, généralement, la condensation ne se formera pas avant que la fenêtre ne soit directement chauffée par le soleil. Les fenêtres à l’ombre ne présenteront probablement aucun signe de détérioration.

Au moyen de l’image termique (infrarouge) , il est possible de trouver les fenêtres qui sont endommagées. Les caméras infrarouge sont conçues pour enregistrer les différences de température et donc de déceler les endroits à risque.
Cependant, selon les experts du secteur, dans 75% des cas l’ensemble du vitrage peut être remplacé. Occasionnellement, les cadres doivent être remplacés, et dans seulement 5% des cas la fenêtre dans son ensemble doit être remplacée.

En conclusion, dès l’apparition de la condensation, on peut en déduire que la fenêtre est déjà endommagée et qu’il faudra probablement la changer pour y remédier. Dans la plupart des cas, il n’y a pas de réparation à effectuer, seul le remplacement de la fenêtre résoudra le problème.