Initialement sur les toits, les panneaux photovoltaïques ont conquis les volets. Quoi de plus écolo que des volets qui s’ouvrent et se ferment à l’énergie renouvelable et propre.

Pour encourager l’installation de ces volets intelligents, comme pour les volets électriques classiques, l’Etat prévoit des réductions fiscales.
Si les travaux se déroulent dans les bonnes conditions, c’est 30% à déduire sur la déclaration d’impôt suivante sur les sommes dépensées TTC pour l’achat de matériaux et d’équipements énergétique. Le montant ne peut excéder cependant 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple marié ou pacsé soumis à une déclaration commune. Sommes auxquelles il faut rajouter 400 euros par personne à charge et 200 euros par enfant pour une garde alternée.

Quel est la technologie du volet électrique ?

Le panneau solaire capte la lumière du jour et la transforme en énergie électrique via des cellules de panneau photovoltaïque situées sur le coffre du volet. Cet électricité est ensuite stockée dans la batterie pour être restituée à tout moment de la journée et mettre en route le moteur (ouvertures ou fermetures du volet roulant).

Le volet solaire est proposé par plusieurs fabricants et se trouve même en grande surface de bricolage. Il ne nécessite pas de se raccorder à l’électricité du secteur. Son installation est simple à mettre en place. C’est donc une alternative prisée en cas de rénovation, notamment si le raccordement semble compliqué à mettre en œuvre. Encore plus silencieux que le volet roulant automatique classique, le volet roulant solaire reste encore cher. Il faut débourser 400 euros pour l’entrée de gamme, jusqu’à 900 euros pour les plus sophistiqués. Le prix est a évaluer selon les modèles.

Par conséquent, malgré le prix onéreux, nombre d’avantages poussent les proriétaires à intégrer les volets électriques solaires à leur logement.